mercredi 23 avril 2008

Biocarburants


Les biocarburants ont reçu une nouvelle salve de critiques au Forum international de l'Énergie à Rome, où producteurs et consommateurs de pétrole les ont accusés d'aggraver la crise alimentaire.
« Il se dessine un conflit entre nourriture et carburant avec pour conséquence des conflits sociaux désastreux pour des bénéfices environnementaux douteux », a lancé le Premier ministre italien sortant, Romano Prodi, devant le Forum énergétique qui réunit pays producteurs et consommateurs de pétrole à Rome.
Bizarrement plus personne ne se souci de la pollution par les carburants fossiles, et plus personne ne tient compte que les biocarburants ne dégagent pas ni d’oxyde de carbone ni souffre.
On nous réplique alors qu’il faut attendre les carburants de deuxième génération faits à base de cultures non vivrières. C’est une super idée ! Mais ces cultures non vivrières où vont elle pousser ? Sur les toits des maisons ? Il faudra bien trouver de la place pour les faire pousser et ce sera forcément à la place de cultures vivrières….
Et personne ne dit par contre que l’augmentation exponentielle de la consommation dans les pays asiatiques va créer une demande considérable, qu’ils auront les moyens de la payer, et que par conséquent si nous ne produisons pas plus, il y aura forcément pénurie.La vraie solution, est qu’il va falloir produire beaucoup plus dans les années à venir. Et pour arriver à cela, il faudra utiliser toutes les techniques connues par l’homme, et gérer l’eau sur la planète qui sera le facteur limitant, en construisant des ouvrages capables de retenir au maximum l’eau douce, et améliorer les plantes et les techniques d’irrigation pour une optimisation de la consommation.

1 commentaire:

Corinne a dit…

Corrige ton vocabulaire Manu !

On ne dit plus "biocarburant" mais "agrocarburant" !
Ca change tout !

;-)