samedi 18 juin 2016

Mon discours à l'occasion de la commémoration de l'appel du 18 juin 1940 à St Pourçain


Comme chacun le sait l’appel du Général de Gaulle le 18 juin 1940 n’a été entendu de quasiment personne faute de moyen de diffusion adapté à l’auditoire visé.
Ce message a d’ailleurs failli ne jamais être diffusé tant il fut l’objet d’un affrontement entre le Général de Gaulle et Churchill  qui ne voyait pas d’un bon œil cet officier français portant les étoiles provisoirement et les tractations furent laborieuses avant sa diffusion dans les locaux de la BBC.
L’appel que nous avons tous entendu n’est d’ailleurs pas celui du 18 juin, qui n’a pas été enregistré, mais celui du 22 juin 1940 qui est très similaire mais de manière plus étoffée et qui lui a été enregistré et diffusé plusieurs fois.
Mon propos n’est pas d’expliquer l’histoire, mais de faire prendre conscience qu’en pleine guerre avec des moyens de diffusion rudimentaires et une portée très limitée ce discours est d’une puissance sans doute jamais égalée.
A l’époque d’Internet, des réseaux sociaux, des chaines d’informations en continu, de l’extrême rapidité et de la dilution de l’information entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas, comment un tel message serait écouté aujourd’hui au milieu des résultats d’un match de football en France, d’une catastrophe en Inde ou le divorce de deux stars aux Etats-Unis.
Si nous prenons encore le temps aujourd’hui de commémorer ce discours qui changera le cours de la guerre et par la suite l’organisation politique de tout un continent, c’est que ces paroles resteront pour toujours l’acte fondateur de la résistance et de l’appel au peuple français à se redresser contre l’occupant nazi.
L’histoire fait l’homme, mais l’homme fait l’histoire tout autant et le Général de Gaulle sera pour son époque et jusqu’à maintenant celui qui a libéré la France, celui qui lui a redonné sa fierté et qui a inscrit pour plusieurs générations son avenir.
Ce discours fut le premier de beaucoup d’autres qui une fois la paix revenue ont scellé les fondamentaux de notre république, de la démocratie en Europe et de la paix jusqu’à aujourd’hui.
Cette paix mise à mal depuis quelques mois n’est que le résultat d’un certain renoncement à ces valeurs et d’un trop grand laxisme dans le respect des lois de notre république et principalement celle de notre constitution.
C’est aussi le résultat de plusieurs années d’un manque de vision internationale et de notre propension à vouloir se mêler de luttes entre peuples bien au-delà de nos frontières.
Gageons que nos dirigeants prennent plus de hauteur, projettent une vision à long terme et soient capables de protéger les valeurs telles que celui qui les a inscrit dans notre constitution.
Le 18 juin 1940 est la date d’un discours, la date du renoncement à la défaite, la date de l’appel à se redresser face à l’ennemi, mais c’est aussi un message d’amour pour la France et les français,  la date d’une nouvelle vision pour que les peuples vivent en paix. Alors ne cessons jamais, ce 18 juin 2016 et tous les 18 juin à venir, d’appeler à la résistance pour la paix en France et dans le monde. 
 

Je vous remercie

1 commentaire:

Christine Burk a dit…

Un discours tellement réaliste ...
L Histoire, un grand Homme, la communication, les valeurs de notre pays, l'Unité ...
Les St Pourcinois présents n'ont pu qu'apprecier cette allocution de qualité
Merci Emmanuel