vendredi 27 novembre 2015

Voilà comment les responsables du parti socialiste en Auvergne traitent les agriculteurs


Ce matin nous avons assisté à toute l’incompétence et la méconnaissance des dossiers agricoles par les représentants du parti socialiste au pouvoir.

Alors que se déroule ce week-end à Moulins la finale nationale du concours charolais, les autorités étaient invitées à visiter les éleveurs exposant leurs superbes animaux et ensuite à remettre les prix  pour les gagnants valorisant souvent un travail de très longues années.
Le président de la Chambre d’Agriculture dans ses propos a souligné très justement les difficultés  actuelles des éleveurs. Il a aussi indiqué la complexité des relations avec le Conseil Régional sur la gestion du 2eme pilier de la PAC qui a mis 18 mois pour élaborer la programmation, pour un calendrier qui devait être appliqué au 1er janvier 2014, et l’appel aux projets par le Conseil Régional en plein mois de juillet 2015 avec 15 jours pour répondre, car il est bien connu qu’en agriculture c’est la période où les agriculteurs ont le moins de travail.
Marie-Jo Chassin, vice-présidente chargée de l’agriculture au Conseil Régional et candidate à sa réélection, contre toutes les règles de préséance a pris la parole pour dire que ce n’était pas la faute du Conseil Régional mais de l’Europe. Quand on sait comment la région a tout mis en œuvre pour éviter le dialogue avec la profession pour mener ce dossier et que devant l’incompétence de sa vice-présidente le président de la région a été obligé de reprendre la gestion de ce dossier personnellement, les agriculteurs et les responsables professionnels n’ont pu s’empêcher de sourire et de se moquer d’elle.
Et pour clore sa magnifique intervention elle déclara qu’elle devait s’en aller pour rejoindre Clermont pour un colloque sur l’agriculture paysanne, plantant là l’excellence des éleveurs charolais et laissant remettre les prix du Conseil Régional à Isabelle Gardien conseillère régionale….de l’opposition sans même avoir la politesse d’écouter aucun des discours des responsables agricoles et politiques qui ont parlé après elle .
Ensuite le député de la circonscription au cours de son intervention a tenté de dédouaner le Conseil Régional de la gestion de ce dossier PAC sans convaincre l’assistance et s’est félicité que la majorité de la surface du département de l’Allier ait été déclaré favorable à l’indemnisation de la sécheresse par le comité national des calamités en disant qu’il avait appuyé la demande. Je ne sais quelle demande il a pu appuyer puisque jamais il n’a eut un quelconque contact avec la chambre d’agriculture qui gère ce dossier. Cela s’appelle de l’opportunisme sans n’avoir jamais rien fait.
Voici donc comment les représentants du parti socialiste au pouvoir considèrent l’agriculture Bourbonnaise et Auvergnate, par le mépris, la méconnaissance des dossiers, le manque de politesse et la volonté de favoriser toute l’agriculture sauf celle qui représente 90% des agriculteurs de notre région.

Honte à eux et changeons vite de ceux qui gouvernent actuellement la région !

4 commentaires:

Benoit James a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Emmanuel Ferrand a dit…

Bonjour,

Encore une preuve de la méconnaissance du parti socialiste des affaires agricoles: je ne suis pas élu à la Chambre d'Agriculture, on en est pas à une près, mais c'est l'exact reflet de la gestion c'est à dire l'a peu près...

Je souhaite être élu en effet pour enfin mettre des agriculteurs au pouvoir dans cette région qui en a bien besoin et qui en manque cruellement et que seule la liste à laquelle j'appartient en comporte en nombre, afin de tout changer et de s'orienter vers une politique agricole en faveur de la majorité des agriculteurs!
La gestion de la politique agricole régionale aux agriculteurs!

En ce qui concerne les relations entre la FRSEA et le conseil régional les comptes rendus que me font mes collègues est tout à l'inverse de ce que vous affirmez, ils reviennent à chaque fois exaspérés. Ou alors ce sont des comédiens...

Anonyme a dit…

02 décembre 2015

Affabulateur M. FERRAND ?

M. FERRAND, dans son compte rendu sur le concours général agricole de Moulins qui a eu lieu vendredi 27 novembre, n’a pas hésité, sur son blog, à m’accuser d’opportunisme : « (…) le député de la circonscription au cours de son intervention a tenté de dédouaner le Conseil Régional de la gestion de ce dossier PAC sans convaincre l’assistance et s’est félicité que la majorité de la surface du département de l’Allier ait été déclaré favorable à l’indemnisation de la sécheresse par le comité national des calamités en disant qu’il avait appuyé la demande. Je ne sais quelle demande il a pu appuyer puisque jamais il n’a eut un quelconque contact avec la chambre d’agriculture qui gère ce dossier. Cela s’appelle de l’opportunisme sans n’avoir jamais rien fait. »

Affabulateur M. FERRAND ? Sans aucun doute ! La chambre d’Agriculture de l’Allier m’a sollicité le 21 Août 2015 pour un soutien à sa demande de procédure de calamité agricole. Le 28 Août 2015, j’adressais un courrier au Ministre de l’Agriculture. Le 14 septembre, Stéphane LEFOLL m’informait de son intention de faire procéder à un examen attentif de ce dossier.

Comme l’a très justement écrit Anatole France : « Si tu ne parles que pour dire des sottises, tu ferais mieux de te taire. », Le livre de mon ami (1885).

Guy CHAMBEFORT, Député de l'Allier

Pièces jointes:

http://guy-chambefort.typepad.fr/essai_dput/2015/12/affabulateur-m-ferrand-.html

Emmanuel Ferrand a dit…

J'adore..... Alors rectifions, la Chambre d'Agriculture a écrit à tous les parlementaires de l'Allier, qui ont tous écrit au ministre pour appuyer la demande, et tous les parlementaires ont reçu un courrier du ministre les assurant de sa bienveillance. Par contre aucun ne nous dis qu'il a prit rendez-vous avec le ministre, c'est vrai que le dossier n'en valait pas la peine, et qu'il aurait pu emmener avec lui une délégation de professionnels agricoles du département. On va pas déranger le ministre pour si peu... Par contre les professionnels n'ont pas attendu les belles proses des parlementaires pour passer des heures en réunion, des journées d'expertise sur le terrain avec la DDT pour confectionner un dossier qui permette le résultat que nous avons obtenu. M.Chambefort avez vous prit connaissance du dossier avant d'écrire au ministre? Sans doute pas plus que vous n'avez prit contact avec les responsables professionnels depuis juin dernier pour s'inquiéter de leurs sorts face aux crises multiples qu'ils doivent affronter, pas plus que vous n'étiez présent à l'assemblée nationale le 3 septembre dernier avec 100 parlementaires pour accueillir la délégation de l'Allier. Pour ma part jamais je n'ai reçu un quelque message de soutien ni un appel pour s'inquiéter des problèmes. C'est pas comme si l'agriculture ne comptait pas dans le département...
Et comme vous aimez bien les citations, plus populairement je citerai Audiard "c'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut fermer sa gueule.."