mercredi 21 janvier 2009

Budget


Il y a les feuilles qui tombent à l’automne, la nature qui s’éveille au printemps, la chaleur de l’été et la rigueur des budgets de l’hiver !
C’est donc l’époque où dans les collectivités se réalisent les budgets prévisionnels de l’année commencée.
Pour ma part je participe à la constitution de 3 budgets.
Très directement celui du SIVOM de Billy chargé d’alimenter en eau potable notamment St Pourçain, où en tant que Vice-Président chargé des finances je dois avec mon Président constituer un budget qui va devoir faire face à deux contraintes.
La première est le vieillissement des réseaux principaux qui date de plus de 60 ans et qui commencent à plusieurs endroits à donner des signes de fatigue, et coûtent chers en entretien et réparations.
La deuxième est la baisse de la consommation d’eau, utile, voir nécessaire pour protéger le milieu naturel, mais dont l’impact immédiat est de réduire les recettes du budget du SIVOM.
Nous avons fait faire une étude sur le vieillissement des réseaux, et il faudrait 150 ans pour changer tous les réseaux à raison d’1 million d’euro par an. Heureusement tout n’est pas à changer, toutefois une bonne part l’est tout de même. Ainsi nous devons engager afin de réduire les « points noirs » des travaux considérables sans doute pour les 20 ans à venir.
Nous nous sommes limités à 1 million d’Euro par an afin de ne pas avoir recours de façon démesurée à l’augmentation du prix de l’eau, qui se cumule à une augmentation de la taxe assainissement inévitable. Heureusement le prix de l’eau du SIVOM est le plus faible du département, et à un niveau des plus bas de France. Malgré cela nous proposerons sans doute à l’assemblée générale une augmentation de 5% du prix de l’eau pour faire face à l’immensité des travaux à venir.

Presque aussi directement je participe à la constitution du budget communal. Voici ma vision des choses dans la préparation de ce budget.
Les ressources seront inévitablement en baisse cette année et sans doute dans les années à venir, car les subventions jusqu’alors versées par l’Etat et les différentes collectivités (hormis la région qui n’en verse plus depuis 2004…) vont devenir très réduites. Je suis pour ma part hostile à toute augmentation des taux d'imposition car nous pouvons réaliser des économies sur les achats de la commune, en mettant beaucoup plus en concurrence les fournisseurs. Je donnerai sans doute des exemples dans les semaines à venir. Il faudra peut être aussi réduire certains services de « confort », la population devra choisir alors entre autant de services et moins d’impôts les deux n’étant pas compatibles. Les grands projets développés lors des dernières élections devront sans doute être réduits et je défends ardemment l’idée d’entretenir et de rénover le patrimoine communal existant avant d’en créer ou d’acquérir du supplémentaire. L’église et le marché couvert me semblent ne pas pouvoir passer au travers de l’entretien nécessaire vu l’état de délabrement de ces deux édifices, pouvant très souvent mettre en danger la sécurité des utilisateurs. Et comme je vois mal fermer ni l’un ni l’autre…
Les services municipaux devront sans doute être aussi plus performants et gagner en productivité dans certains domaines. Mais je suis très confiant sur ce dernier point, la plupart des agents étant acquis à la cause du service maximum.

Indirectement je participe à la constitution du budget intercommunal, qui sera sans doute moins difficile à « boucler » car les ressources étant en provenance de la taxe professionnelle, tant que l’Etat ne la réformera pas, celles-ci seront assez stables sauf réelle catastrophe parmi les entreprises locales, ce qui n’est pas souhaitable. Toutefois beaucoup de terrains achetés pour constituer les zones intercommunales sont en stocks et il est souhaitable d’arriver à les vendre rapidement car cela représente de très fortes sommes en stocks.
Quoi qu’il en soit je serai très vigilant à l’emploi des finances, produit de l’impôt ou des redevances des citoyens, et sans langue de bois je défendrai les orientations prises ou à l’inverse les dépenses qui me semblent inutiles. Je veux être le garant de l’emploi des finances publiques à bon escient.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Ah! Enfin des infos locales! On va enfin savoir ce que vous faites! Bon en attendant d'en savoir plus on te fait confiance, connaissant ton pragmatisme et tes compétences pèse bien pour que les dépenses soient les bonnes!

Anonyme a dit…

Et ben....on te croyait mort? tu reviens à la vie publique?

Anonyme a dit…

C'est très intéressant, voudrais tu nous dire que pendant des années vous avez dépensé sans toujours compter?

Anonyme a dit…

OUI DONNES NOUS DES DETAILS! Et COMPLETEMENT D'ACCORD AVEC TOI! NE PAS AUGMENTER LES IMPOTS!

Anonyme a dit…

serait ce que notre maire a encore eut les yeux plus gros que le ventre....de la commune??

Anonyme a dit…

Les vaches grasses vont devenir plus maigres.....et s'envoler, comme les montgolfières....

Anonyme a dit…

Ben voyons! on serrera les boulons au service des st pourcinois mais on créera une ile des loisirs qui coutera une fortune

Anonyme a dit…

Enfin quelques mots raisonnables,ne pas augmenter les impôts. Je pensais qu'il n'y avait plus sur terre d'hommes politiques assez courageux pour réduire le train de vie au profit du maintien des impôts. Je vous félicite de cette prise de position et je surveillerai que vous la teniez dans le temps.

Anonyme a dit…

Bravo Emmanuel pour ce langage clair. Je partage ta vision des choses, continu et prouves nous que tu es capable de réussir dans cette mission comme tu l'as si bien réussi dans les travaux du centre ville.

Anonyme a dit…

Il me semblait que vous n'aviez dis que la taxe d'assainissement n'augmenterai pas plus de 22€47??

Emmanuel Ferrand a dit…

Je vous remercie de ce soutien. Je m'aperçois que les sujets locaux vous font plus réagir que les sujets plus généralistes. Toutefois mon blog est consulté plus de 30 fois par jour, j'en déduis que quelques soient les sujets, ils sont lus. Pour répondre sur l'assainissement il ne faut pas confondre le collectif et l'individuel. Ce dernier est une taxe fixe de plus de 20€ qui n'évoluera que par le coût de la vie. Par contre la taxe d'assainissement est basée sur la consommation d'eau pour l'assainissement collectif. Et si vous vous reportez à mon post sur l'assainissement je développe largement les raisons de l'augmentation future.
Je veux dorénavant ne pas faire de "langue de bois" je vous donnerez sans doute très prochainement la possibilité d'être juges de mes positions.
Si vous voulez débattre je vous incite fortement à le faire sur le forum à droite de l'écran, je répondrai à toutes les questions.

Gilles VP a dit…

Excellent le couplet sur les

montgolfières!Tout àfait d'accord avec toi au sujet des depenses.
Gardons les pieds sur terre.

Anonyme a dit…

Sincèrement bravo! Si vous faites ce que vous dites bravo! Oui il faut réduire le train de vie des mairies! trop de gaspillage. Bon courage M.Ferrand

Anonyme a dit…

Voudriez vous dire que certaines dépenses pourraient être réduites?

Anonyme a dit…

Qu'appelez vous des dépenses de "confort"? Si c'est le service à la population je ne suis pas d'accord! Si c'est moins de vin d'honneur, moins de maire qui roule avec la voiture de la commune, moins d'indémnité aux élus, moins d'employés municipaux qui arrosent à trois un seul pot de fleur, moins de construction somptuaires, alors là je dis d'accord!