lundi 21 mai 2018

C'est l'histoire du gentil avion libérateur des moustiques et du vilain agriculteur destructeur de la biodiversité.





Le 16 mai j’ai vu avec effarement un reportage au journal de 20H de TF1 sur la destruction des moustiques dans le département de l’Hérault par épandage aérien de milliers de litres d’insecticides.
On y voit donc un avion déversant un pesticide sur des zones humides et des agents avec des quads injectant directement dans l’eau cet insecticide.
Je suis d’autant plus stupéfait qu’en matière agricole l’épandage aérien est interdit depuis 5 ans, que les agriculteurs doivent respecter des distances de pulvérisation avec tout point d’eau et que tous les cours d’eau doivent avoir une bande enherbée d’au moins 5 mètres.
Je me dis on devient complètement fou !!
On retire de plus en plus aux agriculteurs l’usage des insecticides par voie foliaire, on interdit l’enrobage de la semence enfouie sous terre avec quelques grammes de produit et on balance des milliers de litres juste pour protéger les touristes.
Dans un cas on interdit l’usage des produits par des professionnels formés et dotés d’un certificat pour l’usage des produits dans le but de protéger les cultures et donc notre nourriture, et dans un autre cas on détruit toute la faune à grand coup d’insecticide pour protéger les touristes.
En clair ce qui compte c’est se reposer et s’amuser même si c’est au prix d’importations de nourriture
provenant de très loin protégée avec des produits interdits sur notre sol mais qu’on ne voit pas.
A-t-on idée de la destruction et l’empoisonnement des zones ayant reçu ces épandages ? se préoccupent on des abeilles ? des batraciens ? des poissons ? de tous ces insectes détruits ce qui va dérégler la chaine alimentaire ? Mais comment peut on présenter dans ce reportage un gentil avion détruisant les moustiques avec le déversement de son insecticide et dans un autre reportage le vilain agriculteur tuant tout avec son pulvérisateur sans savoir ce qu’il applique vraiment ??
Ceci-dit on a interdit le Gaucho, le Régent ou le Cruiser comme traitement de semence utilisé par enrobage et donc enfouis sous terre par les agriculteurs qui sont des professionnels pour le laisser en vente libre dans les animaleries pour application sur chiens et chats. Ainsi donc toute la petite famille peut appliquer les petites fioles qui représentent l’équivalent de dizaines d’hectares traités, sur le chien et le chat en respirant bien les vapeurs et surtout en le caressant bien après avec des mains qui finiront dans la bouche.
Que dire aussi des diffuseurs d’insecticides ou des bombes aérosols largement utilisés dès que les beaux jours reviennent dans les pièces fermées où il fait bon respirer ces insecticides diffusés à des doses qu’on oserait pas user en agriculture. Il n’y a qu’à voir la pauvre bête se tortiller par terre une fois qu’elle en a respiré pour bien comprendre que ça peut faire beaucoup de bien à nos poumons.
Alors j’adore quand on me dit ou que j’écoute que le bio au moins on n’utilise pas de pesticides. Je suis sûr même que ceux qui vont le défendre seront ceux qui iront en vacances là où a eu lieu l’épandage par avion et qui iront acheter au petit producteur local bio ses bons produits largement aspergés par les vents ayant transporté les insecticides épandus par l’avion.
Et puis même là où il n’y a pas d’épandage aérien il faut savoir que la France a demandé la dérogation à la commission de Bruxelles pour 90 pesticides à utiliser en agriculture biologique, rien que ça il suffit d’aller sur le site E-phy du ministère de l’agriculture pour avoir la liste.  L’utilisation du cuivre nécessaire en agriculture biologique est un métal lourd hautement toxique pour l’homme et encore pire pour la nature. Il n’y a qu’à voir les parcelles de vigne arrachées avec leur sol nu où rien ne pousse durant des années. Vu que la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) est payée au poids, ce sont désormais les agriculteurs biologiques qui très souvent paient les plus grosses sommes. Alors que l’utilisation des pesticides se stabilisent en agriculture conventionnelle elle explose en agriculture biologique. C’est normal puisque la surface augmente tout comme la pression des maladies ou insectes qui sont de moins en moins détruits par l’agriculture conventionnelle. Quand on sait que le BT (Bacillus Thuringiensis) est largement utilisé en bio alors qu’il a été le déclencheur de la guerre contre les OGM, que l’huile de pétrole (oui vous lisez bien…) est permise alors qu’elle est retirée de l’agriculture conventionnelle depuis 15 ans, le soufre (cause des pluies acides) est un élément fondamental du bio, la deltaméthrine insecticide puissant etc…etc….
On est devenu complètement fou, il faut faire plaisir aux bobos des villes le ventre plein avant tout, les pesticides sont bons ou mauvais suivant que vous soyez piqués par un moustique ou non !

6 commentaires:

philippe ripert a dit…

c'est un mensonge ! la Camargue est traitée par l"organisme d'état l'EID et utilise pour ça le BTI qui n'est pas un produit chimique mais une bactérie qui attaque les larves du moustique. Rien avoir donc avec les produits chimiques de l'agriculture

Emmanuel Ferrand a dit…

Voila il y a les bons et mauvais pesticides.... suivant qu ils tuent les bons ou mauvais insectes...

Unknown a dit…

C'est surtout à quoi ils servent et de la manière dont ils sont utilisés.
"La « lutte antivectorielle » a pour objectif d’éviter une épidémie en contrôlant le risque de transmission de virus par les vecteurs. A ces divers titres, elle mobilise une pluralité d’acteurs, sanitaires, scientifiques et techniques, particulièrement de l’Etat, des collectivités territoriales et du domaine de la recherche."

On est donc pas du tout dans le truc fait au hasard les jours de vents...

L'insecticide est le bti,la grande majorités des études montrent une innocuité totale pour la majeure partie des especes animales.

Je suis d'accord pour dire qu'il n'y a pas de bons insecticides, mais je crois que le but de votre billet est surtout "pourquoi eux et pas nous"

En gros tant que les agriculteurs penserons comme vous, mon village souffrira de mal de tête, de mal de gorges et de cancers.

Elmulot a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Emmanuel Ferrand a dit…

Et puis le BTi est le Bacillus Thuringiensis qui justement fait l'objet d'une dérogation en culture biologique en tant que pesticide. De plus le BT est le gêne qui développe la bactérie dans les plantes OGM interdites chez nous. Ainsi donc cette bactérie serait bonne contre les moustiques mais pas dans le maïs OGM?? Qui plus est le moustique est combattu comme vecteur comme vous dites. Mais alors que dire des cicadelles dans la vigne vecteurs de la flavescence dorée? Que dire des cicadelles dans les céréales vecteurs de la jaunisse nanisante? que dire des pucerons vecteurs de tas de maladies dans les cultures? C'est bien ce que je dis les pesticides sont bons ou mauvais suivant leur destination.
Les agriculteurs premiers utilisateurs de pesticides ont une durée de vie supérieure au reste de la population toutes les études le montrent. J'en utilise depuis 25 ans pratiquement 6 mois par ans et je me porte comme un charme...

Anonyme a dit…

Ils sont aussi les plus touchés par Parkinson...