mercredi 21 avril 2010

Le commerce local est dans la tourmente !


En effet le supermarché Leclerc qui devrait s’implanter dans l’année créé des tensions voir sème des zizanies au sein des commerçants locaux.
Petit historique : Leclerc, par l’intermédiaire du futur propriétaire M.Petit, souhaite implanter un supermarché, et pour ce mandate des promoteurs privés d’acheter les terrains et de construire la future surface de vente dans l’enceinte de la ZAC initiée par la communauté de communes. Les promoteurs sans un sou d’avance, misent sur « un coup de bourse » en achetant les terrains avec l’avance des fonds par Leclerc, et en lui revendant le tout aménagé à un prix fort cher. Hors cette implantation est soumise à différentes autorisations dont la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) et la CNAC qui est sa sœur au niveau national. Et bien sur les concurrents sur St Pourçain et Varennes initient contre ce projet des recours qui ont gain de cause au niveau national, excluant de fait les promoteurs devenus interdits de promotion immobilière. Les concurrents sont Carrefour qui use d’un quasi-monopole commercial sur St Pourçain avec ses deux grandes surfaces Carrefour Market et ED, et Casino à Varennes.
Après cet épisode Leclerc décide donc de mener la bataille seul en achetant lui-même les terrains et construisant lui-même son supermarché qui devient un hypermarché du fait d’une économie substantielle sur le prix d’achat des terrains qu’il investit en surface supplémentaire passant de 2000m² au projet initial à 3000m² sur le nouveau projet.
Nouveau passage en commission et nouveau recours de la part des concurrents auxquels s’ajoute cette fois l’Union Commerciale.
Tout le monde attend désormais le résultat du recours, y comprit Leclerc avant de construire son hypermarché, et bien sur Carrefour Market pour répondre à ce projet, et sans illusion sur l’aboutissement du recours, fomente déjà un projet d’agrandissement.
Je pense qu’il y a besoin d’une autre grande surface à St Pourçain, d’ailleurs il n’y a pas si longtemps un promoteur a acheté un terrain à la commune dans la ZI de la Carmone à cet effet mais qui à ce jour n’aboutit pas de par son promoteur lui-même.
Carrefour Market usant de son monopole sur St Pourçain pratique des prix très élevés, en moyenne 20% de plus que les grandes surfaces de Vichy ou Moulins, pénalisant fortement les personnes avec peu de moyens de locomotion qui ne peuvent se déplacer loin et qui sont un public plutôt défavorisé, sans pour autant en faire bénéficier son personnel des bénéfices engrangés.
Je pense aussi que les commerçants locaux ont tord de s’opposer à ce projet car le public qui ira acheter dans ce nouveau supermarché localement est un public qui n’ira plus ou moins à Vichy ou Moulins et par conséquent consommera davantage localement.
D’ailleurs certains commerçants ont comprit en cherchant à s’installer dans la nouvelle zone commerciale et pour certains dans la future galerie marchande du Leclerc…
Leclerc ne fera pas une réelle concurrence au commerce local, qui use intelligemment de créneaux n’existant pas en grande surface.
Ainsi l’arrivée du Leclerc ne peut que faire jouer la concurrence et permettre un abaissement des prix sur les produits de consommation courante.
Mais il faut aussi une politique commerciale dynamique et innovante à St Pourçain et particulièrement en centre-ville ! Le centre-ville doit s’enrichir de commerces nouveaux axés sur le tourisme et les produits hauts de gamme. La municipalité en rénovant le centre-ville entre 2001 et 2006 favorise cette implantation en créant un cadre favorable et agréable au magasinage pour reprendre un terme Québecois.
Nous élus avons sans doute un rôle à jouer dans ce débat, dans ces évolutions, en impulsant une dynamique commerciale forte et en favorisant l’implantation de petits commerces en centre-ville.
Nous devons prendre nos responsabilités, écouter, discuter et ensemble, grandes surfaces et petits commerces nous entendre sur une vraie politique locale autour du commerce.
Pourquoi ne pas réunir tout le monde afin de trouver un accord ? Il n’y a pas de bataille gagnée sans combat, et la bataille d’une entente sur le commerce locale vaut le coup d’être livrée pour le bien de la population, et des acteurs économiques.Je suis sur que de la discussion peut naître une vraie réussite ! Et j’ai plein d’idées en la matière…

12 commentaires:

Anonyme a dit…

pas mal cette mise au pont . Le commerce local ( DE PROXIMITE ) n'a rien à voir avec cette grande surface et l'union commerciale se fait maintenant le soutien et pour ainsi dire le porte-parole de carrefour-market...qui pratique les prix que l'on sait avec des consommateurs captifs . C'EST DEVENU UNE POSITION DE MONOPOLE INTOLERABLE!
Ou trouver certains produits , du poisson tous les jours etc.etc . Devrons-nous aller à Bellerive , Moulins ,Cusset etc???

Anonyme a dit…

L'union Commerciale marche à fond mais certainement pas pour les consommateurs....
avec un groupe comme carrefour_market c'est plus surprenant.
Ceci au détriment des moins aisés. MERCI

Anonyme a dit…

Est-ce le commerce local qui est dans la tourmente ou les consommateurs qui ne veulent plus être pris pour des pigeons???,,

VITE VITE OUVERTURE DE CETTE GRANDE SURFACE pour mettre fin à cette sorte de monopole...

Anonyme a dit…

PENSER PLUS AUX INTERETS DE LA POPULATION qu'à des intêrets particulier ...c'est une obligation pour un élu de la commune .
Sinon pourquoi se présenter aux suffrages de la dite population? Réfléchissez bien....

Anonyme a dit…

Ce n'est pas possible que comme un seul homme ou plutôt une seule femme , les adhérents de l'union commerciale suivent une démarche ANTI-CONSOMMATEURS ?
Je suis un consommateur qui avait pourtant de l'estime pour cette UNION COMMERCIALE .
De grâce réfléchissez : gare aux conséquences ..

Anonyme a dit…

Il y a bien longtemps que carrefour-market "FOMENTE" un agrandissement et celà explique son acharnement contre Leclerc.
Il s'est (peut-être ) aussi aperçu qu'il perdrait une bonne partie des nouveaux habitants de Paluet , route de briailles et Briailles . Mais tous ces quartiers font partie intégrante de Saint- Pourçain. Eux aussi ont droit à la proximité...

Corinne a dit…

Que les commerçants aient peur que cette nouvelle surface vide encore un peu plus le centre-ville, c'est tout à fait légitime. Il ne faut pas non plus leur en vouloir, c'est aussi de leur avenir dont il s'agit.

Après, il est important que la municipalité en tienne compte, et rassure les commerçants. Ce n'est pas non plus la peine de déterrer la hache de guerre, je pense qu'entre personnes intelligentes, on peut tout à fait s'entendre.

Si chacun s'arc-boute sur ses positions on n'avancera pas, et les conséquences peuvent être désastreuses.

Manu, je pense que tu peux tout à fait remplir ce rôle de médiateur entre les différentes parties. Ne laisse pas s'installer une mauvaise ambiance, nuisible à la ville.

Tu sais être constructif, alors... prouve-le ! Je compte sur toi...

Anonyme a dit…

il me semble que dire que leclerc a profité de l'éviction d'affairistes à la réputation sulfureuse pour faire des economies et construire un hyper est un raccourci un peu rapide.
En effet la CNAC a reproché au Leclerc de ne pas avoir d'acces piétons et cyclistes comme il peut etre exigé dans le cahier des charges du supermarché et donc la demande d'un statut d'hypermarché est un moyen de contourner ce point de loi.

Sur le fond, je suis d'accord avec la necessité d'avoir un deuxieme point de vente "grande distribution" à saint pourcain pour avoir des prix compétitifs. Il est normal que la concurence se fasse mais que tout le monde soit logé a la meme enseigne (enfin chacun la sienne) et que carrefour et leclerc disposent des memes autorisations de surface de vente et au meme moment.

Pour finir je dirai que deux fois 3000 metres carré ca fait beaucoup de surface de vente, qu'il va falloir les remplir, que pour chaque enseigne, c'est supérieur a des surfaces "alimentaires" et donc que chacune va devoir vendre du non alimentaire, forcément au détriment d'un autre commerce qui existe deja a saint pourcain et qui verra sa survie compromise, que l'existence de deux surfaces aussi grandes va ralentir le taux de rotation sur les produits frais et que les consommateurs devront se montrer hyper vigilants sur la qualité et la fraicheur de leurs achats.

Emmanuel Ferrand a dit…

Le Maire avait invité à une réunion de concertation tous les protagonistes, Leclerc, Carrefour et les commerçants locaux, mardi à 20h.
Le but était d'arriver à faire stopper cette guerre et d'avancer sur un projet St Pourcinois autour de tout le commerce.
Seul M.Petit représentant Leclerc est venu... Je vous laisse juge d'apprécier.

jeanlouis a dit…

il est temps de se dépècher car intermarché va ouvrir une grande surface a varennes sur allier

LEVOYER claude a dit…

Monsieur,Si chez nous en Chartreuse nous avions un élu de votre trempe nous ne resterions pas avec 2 grandes surfaces mais pour une mème propriétaire. Aussi nous nous battons avec les élus. http://legrandduc0.canalbolg.com
mail legrandduc0@gmail.com

Anonyme a dit…

A force de freiner des 4 pates contre l’implantation d’un centre Leclerc à Saint Pourçain, les supermarchés (c’est leurs intérêts) mais pour ce qui est des petits commerçants, des consommateurs et de la mairie !, allez donc voir ce qui se passe à Varennes sur les emplacements des anciens Ets Moreux. Je vous dis qu’eux ils ne se posent pas de problèmes d’implantations de nouvelles surfaces de ventes de toutes tailles. La mairie de Varennes doit bien rigoler en voyant ce qui se passe à St Pourçain, ‘Pourvou que ça doure!’ Comme aurait dit Maria Letizia Bonaparte (la môman de Napoléon 1er du nom pour ceux qui somnolaient au fond de la classe pendant les cours d’histoire).