vendredi 11 juillet 2008

Crédit.........Agricole?


Tempête sur les dirigeants du Crédit Agricole. Les révélations du journal « Le Monde » aujourd’hui, et les quelques courts passages sur les sites spécialisés agricoles relatifs à cette information qui fait que la banque verte est une des banques française les plus touchée par la crise des subprimes, prouve que le monde agricole a perdu le contrôle de « sa » banque.
Le divorce a été amorcé en 2001 lorsque la caisse nationale a décidé son introduction en bourse. En effet à l’époque, alors que depuis toujours jusque vers les années 90 le capital du Crédit Agricole était constitué des seules parts sociales des agriculteurs non rémunérées, les dirigeants de la caisse décidaient de vendre ce capital en actions boursières, en créant à côté de la fédération, une société anonyme. En clair l’expansion du Crédit Agricole avait été financée pendant près de 100 ans par les avoirs non rémunérés des agriculteurs, et les actifs ainsi constitués étaient mis en vente auprès de spéculateurs boursiers.
La pilule était très mal passée à l’époque…
Mais voilà que des boursicoteurs parisiens employés de notre banque ont décidé d’aller chercher sur des marchés à risques des gains incertains et des pertes avérées.
Et le comble maintenant lorsqu’un agriculteur souhaite faire des affaires avec sa banque, on lui demande beaucoup de garanties et on lui offre peu de privilèges pour cause de rigueur bancaire. Encore une fois l’agriculteur bon gestionnaire et qui n’aura gagné l’argent qu’à la sueur de son front devra se serrer la ceinture pour éponger les erreurs d'une poignée d'aventuriers boursiers.
Mais là où le bas blesse, voir même charcute, c’est que les agriculteurs au travers des différents échelons sont encore propriétaires de près de 55% du capital de la banque et donc de ce fait devraient pouvoir décider des orientations politiques et économiques de la banque.
Mais les agriculteurs dirigent ils toujours « leur » banque ??? En apparence oui, mais seulement en apparence. Il faut pour être membre d’un conseil d’administration du Crédit Agricole, surtout ne rien dire, ne pas se faire remarquer, surtout ne pas être marqué politiquement ou syndicalement, agriculteur dans la moyenne et devoir un peu d’argent à sa banque histoire de calmer quelques possibles véleïtés…
Mais l’agriculteur, chef d’entreprise, dynamique bon gestionnaire entreprenant et l’ouvrant un peu facilement n’a pas sa place. Il pourrait déranger….et dire quelques vérités par forcément bonnes à entendre. Mais voilà, aujourd’hui faute de tempéraments bien trempés, d’agriculteurs dynamiques mais pragmatiques, la banque verte s’est détournée de ses membres fondateurs, parfois avec mépris, pour aller jouer dans la cours des grands. Ces grands qui sont tenus par des fonds de pension américains ou asiatiques et que l’actionnaire de base n’intéresse pas. La reprise en main par les agriculteurs de leur banque est plus que souhaitable et nécessaire à la vitalité économique du monde économique rural. Le Crédit Agricole doit revenir à son rôle et ses missions historiques et se doit de répondre avant tout aux décisions des agriculteurs actionnaires majoritaires.

5 commentaires:

Corinne a dit…

Edifiant mais tellement vrai...

Sans parler de notre agence locale qui devient franchement un argument anti-commercial...

Pas de contact, tu ne sais même pas qui doit s'occuper de ton dossier, pas de conseil, bref : abonnés absents.

Et pourtant client intégral au Crédit Agricole pour la partie bancaire. Professionnel et personnel. Je sais que les départs à la retraite ont été nombreux... mais quand même...

La banque de proximité a disparu !
Et en effet, on se demande si l'activité agricole les intéresse encore...

Anonyme a dit…

OUI , La banque des PAUVRES PAYSANS est fauchée...
après avoir pris leur argent . Les pauvres : eux qui croyaient tout contrôler....Il faudra revoir les fondamentaux. Mais ce n'est pas trop grave: ils ne font que perdre de l'argent (à part les subventions) en travaillant...de l'argent qu'ils ont touché en subventions et qui en réalité va revenir à leur (CHERE) banque...

Corinne a dit…

bravo "Anonyme"

un commentaire digne d'intérêt...

sans argument, juste de la provoc' gratuite. A graver dans les annales de ce blog, pour la bêtise qui s'en dégage...

Anonyme a dit…

Le crédit agricole n'a de "banque " que le nom ....En réalité elle n'est qu'illusion: elle est faite pour capter l'argent des agriculteurs et autres crédules. Elle s'est toujours cachée derrière des mots en laissant croire à une catégorie de citoyens qu'elle leur appartenait et qu'elle ne voulait que leur bonheur en leur donnant l'illusion de gèrer...à travers des administrateurs .....trop crédules.
Banque de proximité ?????mai très intéressée par votre argent...

Anonyme a dit…

administrateurs peut etre credules mais qui en tirent beaucouop d'avantages...y compris de pouvoir debloquer de l'argent dans des conditions terriblement invraisenblables et inquiétantes pour le monsieur tout-le-monde qui a un petit compte normal mais à qui soit on refuse les prets soit on lui colle des taux records!!
quant au coté humain et commercial, c'est sur qu'on a pas vraiment la meme definition....