mardi 29 novembre 2011

Armand Pauly

Je veux ici rendre hommage à un très grand St Pourcinois. Un homme d’exception, un bâtisseur, un chef d’entreprise hors du commun. Armand Pauly est tragiquement décédé samedi matin et laissera un grand vide dans la création d’entreprise. Vigilec, le groupe Galva Union, sont les plus visibles dans notre ville, mais partout en France existent des entreprises créées par M.Pauly.
Il s’était fait tout seul, avec son certificat d’études en poche il avait commencé à monter des lignes électriques à la sortie de la guerre et de deux personnes il avait construit une société nationale sur ce secteur, et même au delà de nos frontières.
Ses petits Unimog tout terrain qu’il avait adopté au cours d’une démonstration de la marque au début de sa carrière, restent encore une trace vivante de sa façon de travailler.
Ce n’était pas un homme de bureau, ni de calculette, tout au feeling, et la méthode du « topé là ». Sa parole valait mieux que n’importe quel contrat et si au fil du temps il s’était entouré de techniciens et spécialistes sa décision se faisait sur son ressenti.
Malgré mon âge, j’ai eu la chance de le côtoyer de multiples fois, et je me rappelle de ses nombreux conseils.
C’est un peu un homme à la Audiard, Blier ou Gabin qui s’en va. Des formules à l’emporte pièce, pas toujours dans la dentelle, il allait droit au but sans détour.
Il reste comme un homme juste, y compris avec ses nombreux employés, et je crois savoir qu’il reste aimé, admiré et respecté. Il n’avait pas peur de l’affrontement et même physiquement avec ses employés, mais pour tous c’était un grand monsieur.
Notre ville lui doit le début du développement économique et je me souviens de l’usine de Galva Eclair construite sur un champ de ma famille, sans permis de construire et sans être propriétaire du terrain. C’était lui, il avait reçu l’accord de tous et donc pour lui le formalisme n’était pas son problème.
Combien de fois ai-je été « convoqué » dans sa maison pour régler quelques bricoles.
Je me souviens d’une fois où en 1993 alors que j’avais mon premier téléphone portable et qu’il sonnait devant lui, il était ébahi, ignorant l’existence de cet appareil, et surtout dans les mains d’un paysan… Un paysan qui lui apprenait à lui l’existence des téléphones portables alors qu’il était en plein chantier d’enterrage de lignes France Telecom.
De même la fois où il ne voulait pas payer les 26€ d’assainissement autonome, et j’ai passé 1h chez lui à discuter de tout sauf du sujet réglé, en quelques secondes.
J’ai failli monter avec lui une entreprise de transformation de légumes, et mon service militaire a tout mis par terre, il voulait faire cela tout de suite mais pas sans moi.
Mais beaucoup à St Pourçain peuvent en raconter autant que moi et plus, lorsqu’il faisait parti du club de rugby ou d’autres associations.
Il n’a connu que peu d’échec, si ce n’est sa vie sentimentale, et il en souffrait beaucoup.C’est un homme atypique qui s’en va, souhaitons que là où il aille maintenant il reste un entrepreneur.

5 commentaires:

Alexandre Pauly a dit…

Bonjour

Je suis le petit fils d'Armand et je tenais à vous remercier pour cet hommage. Je suis très fier de lire des choses comme celle ci sur lui. Merci beaucoup. Cordialement Alexandre Pauly

Anonyme a dit…

Merci pour notre Armando
le gendre

Anonyme a dit…

merci pour ces mots, bel hommage pour un grand Monsieur...
Marie Claude P.

Anonyme a dit…

Merci Emmanuel d avoir ecrit d aussi belles choses sur M.Pauly;Il n y a rien à ajouter, c etait vraiment un homme bon et à nous il va beaucoup nous manquer, je t assure.
Ses fideles gardiens:Monique et Daniel.

alicepauly a dit…

De bien jolis mots qui rappellent ce que fut Armand Pauly. Tout est dans ces quelques lignes, bravo et merci à son auteur Emmanuel. Charles