vendredi 14 octobre 2016

Sioule-Biogaz, la méthanisation Air-Liquide et notre chemin de croix.


Voici donc un nouvel épisode de ce qui devient un chemin de croix pour notre petite SARL par la faute de l’entreprise qui nous a vendu l’épurateur de biogaz, c'est-à-dire Air-Liquide.
Cette société qui a pourtant pignon sur rue et qui ne cesse de jouer les gros bras en public, est en réalité incapable de faire fonctionner notre épurateur qui est toujours sa propriété vu que le procès verbal de réception n’est toujours pas signé 18 mois après sa mise en route.
Depuis le 31 juillet dernier lorsque je vous racontais l’épisode de la casse du compresseur, rien n’a vraiment changé et nous n’arrivons pas à produire du biométhane par un empilement de causes de mauvais fonctionnement de l’unité de purification. Arrêts intempestifs inexpliqués, sécurités en tous genre sur des sondes de température, écoulement d’huile par des purges, mais le pire désormais et depuis la casse du compresseur c’est que nous n’arrivons plus, le peu de temps de marche, à sortir du biométhane de qualité commercialisable. La qualité en sortie d’épurateur plafonne à 95% de CH4 quelle que soit la qualité du biogaz en entrée de l’épurateur alors qu’il faudrait un minimum de 96,6% et que nous avons par le passé et temporairement atteint 98%.
Il est évident aussi qu’obtenir du biogaz de qualité par la partie méthanisation est une gageure pour nous, vu que les arrêts fréquents perturbent la biologie d’une manière considérable. Essayez de mettre un bouchon dans le derrière d’une vache régulièrement sans que puisse sortir le gaz et vous verrez si la vache tient longtemps.
Depuis juillet les techniciens d’Air-Liquide défilent sur l’installation avec à chaque fois cette impuissance devant l’impossibilité de faire fonctionner l’appareil.
Depuis 18 mois les ingénieurs du bureau d’étude d’Air-Liquide appliquent modifications sur modifications avec toujours le même résultat, le néant.
On nous a tout expliqué de la part de cette société, que cela venait de problèmes de pression de gaz, de problèmes d’écoulement de condensats, de sondes mal calibrées, j’en passe et des meilleurs sans jamais aucune amélioration voire même une dégradation puisqu’au printemps dernier nous avions réussi à injecter correctement du gaz. Je vous assure que des discours, des explications fumeuses, des conseils jusqu’à conditionner notre existence sur notre propre propriété lors de la présence d’un de leur technicien. Nous avons régulièrement à faire jusqu’à quatre personnes au téléphone, tous très intelligents et formés face à nous petits agriculteurs, pour nous expliquer que ce serait presque de notre faute si cela ne marche pas. La théorie à son apogée, mais rien de pratique.
Les interventions d’Air-Liquide deviennent maintenant même du bricolage, comme limer les aubes d’un ventilateur pour le faire tourner après son troisième passage en atelier…..
En réalité c’est problème global de conception que notre bon sens paysan analyse facilement.
Juste un seul exemple : Air-Liquide exige que nous livrions à l’entrée de l’épurateur un biogaz saturé en eau. Et savez-vous quelle est la première opération que fait le purificateur ? Sécher le gaz pour enlever l’eau…… Vous ne rêvez pas c’est la triste réalité.
Alors je vous passe tous les coudes que font les tuyaux,  qui freinent et dégradent la qualité du gaz, les purges qui ne fonctionnent pas, les températures qui montent, les charbons actifs plus ou moins saturés, l’huile du compresseur qui se promène dans les tuyaux, j’en passe et des meilleures.
Nous avons heureusement toutes les données enregistrées automatiquement du côté méthanisation et nous prenons des dizaines de photos à chaque élément découvert et qui nous semble bizarre. 
La situation est affligeante et moralement épuisante devant l’immobilisme d’Air-Liquide, son incompétence à régler les problèmes et nous ne tenons que grâce au soutien qui ne sera pas inépuisable de notre banquier le Crédit Agricole et de quelques amis.

La situation n’a que trop duré désormais, et nous demandons maintenant à Air-Liquide de prendre une décision définitive qui arrête le massacre car cette grosse société nous détruit moralement, financièrement et presque physiquement. 

1 commentaire:

Dominique Deplat a dit…

bon courage à vous...